RECHERCHE  web site
ENTREPRISES
Découvrez la réalité des entreprises et des marques!
TRANSNATIONALE.ORG
Site d'information indépendant et gratuit sur les grandes entreprises.
TRANSNATIONALE.ORG

Pourquoi utiliser ce site?
Comment l'utiliser?
Evaluation « éthique » des entreprises
Profils d'entreprise
Qui sommes nous?
Mentions légales
On en parle !
Objectif

Pourquoi utiliser ce site?

Consommateurs, vous votez avec votre porte-monnaie. Par vos actes d'achat, vous cautionnez les conditions de fabrication des produits de consommation. Exercez votre choix !

Etudiants, journalistes ou syndicalistes, vous devez connaître en profondeur les entreprises de votre secteur d'étude ou d'activité;

Investisseurs, assureurs et consultants, vous devez connaître les résultats, actionnaires et réseaux des dirigeants des entreprises mais aussi vous préoccuper des risques sociétaux qu'elles encourent (plainte en nom collectif, enquête des autorités financières ou de la concurrence, implantation dans des pays "à risque");
Avant de souscrire ou de promouvoir des placements dits "socialement responsables" ou "éthiques", vérifiez la démarche des entreprises, dans les faits plutôt que dans le verbe.

Acheteurs publics, vous devez connaître les candidats répondant à vos appels d'offres (la concurrence s'exerce-t-elle réellement? Les candidats n'appartiennent-ils pas à un seul groupe?);

Professeurs et administrateurs des collèges, lycées et universités, dotez vos élèves et étudiants d'un outil unique d'analyse des entreprises et des marques.

Merci de soutenir ce projet : don libre !

Comment l'utiliser?
    Sur transnationale.org, vous pouvez:
  • trouver le propriétaire actuel d'une marque,
  • chercher où sont fabriqués les produits que vous achetez,
  • découvrir qui dirige l'entreprise, combien il gagne chaque année,
  • lister les entreprises implantées dans un pays donné.
  • connaître la taille de l'entreprise, ses profits annuels,
  • découvrir sa politique sociale, son impact sur l'environnement etc.

Vous pouvez également participer à ce projet en publiant des informations sur les entreprises. Vous devez alors cliquer sur "Contribuer" au bas de chaque profil d'entreprise, avec le nom et la date de vos sources, en incluant eventuellement un lien internet.

Evaluation « éthique » des entreprises : le «Transnationale Global Impact » (TGI)

A partir des données brutes, organisées selon des critères précis, voir profil d'entreprise ci-dessous, nous évaluons l'impact global de l'entreprise (TGI) :

Ces évaluations prennent en compte toutes les données du groupe (maison-mère et filiales détenues à plus de 50%).
L'étude est limitée par le grand nombre de filiales et d'implantations des grandes entreprises et la difficultés d'accéder aux données, voir Limitations.

Impact surCritère d'étudeEvaluation TGI
Homme : employé ou sous-traitant
  • Dirigeants
  • Conditions de travail
  • Salaire
  • Travail, Emploi
  • Homme : non salariéImpact humainHomme
    Homme : client
  • Publicité & marketing (publicité, relations publiques, désinformation)
  • Bilan financier (délinquance financière : prix/cartels)
  • Infocom
  • Fraude
  • Homme : contribuable, actionnaire
  • Bilan financier (chiffre d'affaires, résultat, délinquance financière : fraude comptable ou fiscale)
  • Production (paradis fiscaux, bancaires ou judiciaires)
  • Ventes, Profit, Fraude
  • Paradis
  • Institution publiqueLobbying & corruptionInfluence
    Environnement naturelImpact environnementalPollution

    Social
    : impact social de l'entreprise

    Travail 34 Nombre de violations des conventions fondamentales du travail: travail des enfants, travail forcé, discrimination sexuelle ou raciale, interdiction de la liberté d'association et de former un syndicat, non-respect du salaire mimimum vital et du nombre d'heures maximum dans l'industrie.
    Pratique discutable: les chaussures de sport de la marque New Balance sont actuellement fabriquées en Chine par des ouvriers travaillant de 14 à 16 heures par jour, six à sept jours par semaine pour un salaire de 0,3 euro de l'heure. New Balance appartient à une seule personne: Jim Davis vivant aux Etats-Unis avec une fortune dépassant 1,6 milliard de dollars. » liste
    Pratiques acceptables: Respecter les conventions fondamentales du travail: 1 pour un plafond du temps de travail, 29 et 105 contre le travail forcé, 87 et 98 pour la libre association en syndicat, 100 contre la discrimination et 111 pour l'égalité des rémunérations, 138 et 182 contre le travail d'enfants, 131 pour le respect du salaire minimum; et le code du travail où l'entreprise et ses sous-traitants sont installés. Produire pour le marché local, celà réduit également le coût environnemental du transport international.

    Homme 18 Nombre de violations des conventions des droits de l'Homme: déplacement forcé de population, financement des groupes paramilitaires, destruction de villages, assassinat d'opposants et toute complicité de ces crimes (blanchiment de l'argent sale).
    Pratique discutable: les employés d'une filiale de Coca Cola en Colombie accusent la direction d'avoir embauché des paramilitaires pour assassiner leur représentant syndical. Leur plainte a été jugée recevable par un juge des Etats-unis, le procès est en cours. » liste
    Pratiques acceptables: Respecter le Pacte relatif aux Droits économiques, sociaux et culturels de l'ONU et la Déclaration universelle des Droits de l'Homme du Haut Commissariat aux Droits de l'Homme. Pour les entreprises financières, juridiques et de conseil, ne pas participer au blanchiment de l'argent d'origine criminelle.

    Emploi -70% /1998 Pourcentage des effectifs supprimés par l'entreprise et ses filiales depuis 1998, suite aux embauches, restructurations ou délocalisations.
    Pratique discutable: entre 1998 et 2003, Boeing a supprimé un tiers de ses effectifs, 71 000 sur 231 000, engrangeant pendant cette période près de 10 milliards de dollars de profit net. » liste
    Pratiques acceptables: Préférer l'emploi à durée indéterminée et la production locale à la recherche d'une forte rentabilité à court terme.

    Finance
    : impact financier de l'entreprise

    Profit 370 Mds $.€ /1998 Bénéfices cumulés depuis 1998, en milliards d'euros (à comparer avec Emploi par exemple). Logique financière, économique ou sociétale? » liste
    Pratiques acceptables: Préférer l'investissement, notamment dans la réduction de l'impact sociétal de l'activité à des dividendes ou des programmes rachat d'actions élevés. Les pouvoirs publics doivent veiller à ce que la libre concurrence empêche l'émergence de situations d'oligopoles et de rente.

    Ventes 379 Mds $.€ /an Ventes annuelles en milliards d'euros.
    Pratique discutable: quelques entreprises géantes dominent le monde... Les ventes annuelles de Wal-Mart, contrôlé par une famille du Kansas aux Etats-Unis, atteignent déjà le budget annuel de la France, un pays de 60 millions d'habitants (environ 300 milliards d'euros). » liste
    Pratiques acceptables: Scinder le conglomérat en entreprises autonomes. Les pouvoirs publics doivent limiter la puissance économique des entreprises pour éviter que leur influence ne nuise à l'intérêt général.

    Salaire 56076 *min. Comparaison entre le salaire du dirigeant (PDG, président du CA ou directeur financier) et celui des employés payés au salaire minimum en vigueur. (6 US$ / heure aux Etats-Unis).
    Pratique discutable: le PDG d'une grande entreprise gagne en un jour ce que gagne un employé en un an... Les indemnités de départ de certains PDG atteignent même parfois plusieurs centaines de millions d'euros. » liste
    Pratiques acceptables: Au début du XXe siècle, le banquier américain John P. Morgan estimait qu'un PDG ne devait pas percevoir plus de vingt fois la moyenne des rémunérations de ses salariés... Le montant des "jetons de présence" aux conseils d'administration, actuellement de 40000 euros pour un conseil d'une demi-journée, doivent aussi être réduits. Les PDG ne doivent pas cumuler l'intéressement sous forme de stocks-options et la sécurité sous forme de "parachute doré" et de "retraite chapeau".

    Paradis 44 Nombre de paradis financiers dans lesquels l'entreprise est établie: paradis fiscaux (pas d'impôts sur les bénéfices, taxe professionnelle, TVA, de droits de succession etc.), bancaires (secret des comptes bancaires), et juridiques (possibilité de créer des sociétés-écran). L'entreprise crée des filiales dans ces pays pour réduire ses impôts et éviter sa responsabilité pénale et civile, elle ne peut être poursuivie par les victimes de son activité (ex. Metaleurop, pétrolier Prestige, blanchiment de l'argent du crime organisé etc.)
    Pratique discutable: Avis aux contribuables ! Grâce à une société-écran en Irlande, Microsoft économise chaque année 500 millions d'euros d'impôt européen. Enron a fait faillite et licencié 40000 employés après avoir caché 70 milliards de dollars de dettes dans ses 690 filiales aux Iles Caïmans, un paradis fiscal dans les Antilles. » liste
    Pratiques acceptables: Pas d'"optimisation fiscale", payer l'impôt sur l'activité dans le pays où elle est réellement exercée.

    Fraude 24 Nombre d'actes de délinquance financière: manipulations comptables et faux bilans pour gonfler les bénéfices, tromper les actionnaires et échapper à l’impôt, ententes avec les concurrents pour se partager les marchés et vendre plus cher, délits d’initiés, audits et analyses financières complaisants pour soutenir le cours de l’action en bourse, surfacturations, fraudes et autre délinquance financière.
    Pratiques discutables: Enron, Parmalat, Worldcom, Crédit Lyonnais etc. » liste
    Pratiques acceptables: Respecter la législation financière, communiquer avec sincérité sur les comptes et prévisions de l'entreprise.

    Environnement
    : impact sur l'environnement

    Pollution 13 Nombre de pollutions notables: naufrage de pétrolier, explosion d'une raffinerie, fuite ou décharge sauvage de produits dangereux, utilisation sans formation appropriée de pesticides toxiques, amiante, contamination alimentaire par des organismes génétiquement modifiés ou des bactéries (listeria, salmonelle), effets secondaires de médicaments connus et cachés etc.
    Pratiques discutables: Pétrolier Prestige, Metaleurop, Union Carbide à Bhopal, Noroxo, les OGM de Monsanto, l'uranium d'EDF etc. » liste
    Pratiques acceptables: Respecter la législation sur la protection de l'environnement, connaître l'impact de l'activité et du cycle de vie des produits sur l'environnement, privilégier la réduction de cet impact à un bénéfice net élevé.

    Vie publique
    : influence de l'entreprise sur la vie quotidienne de la population

    Influence 33 Nombre d'actes de corruption directe ou indirecte: influence occulte de l'entreprise sur la création de lois et règlements nationaux et internationaux: nombre de lobbies actifs, de corruption de fonctionnaires ou d'hommes politiques pour gagner un avantage indu, un contrat ou une loi favorable.
    Pratiques discutables: les contrats en Irak obtenus par Halliburton, récemment dirigé par l'actuel vice-président des Etats-unis Richard Cheney, qui lui ont permis de doubler ses ventes entre 2002 et 2004... » liste
    Pratiques acceptables: Publier et diffuser toutes les demandes aux pouvoirs publics, ne pas rémunérer ou influencer secrètement les responsables politiques et fonctionnaires.

    Image
    : information et communication

    Infocom 21 Nombre de pratiques douteuses: partenariat discutable, publicité mensongère, désinformation, invasion publicitaire, espionnage, négligence sur les données personnelles, biopiraterie, appropriation des connaissances publiques par des brevets.
    Pratiques discutables: partenariat entre une entreprise aux pratiques particulièrement polluantes avec une association de protection de l'environnement, embauche d'agence de relations publiques pour masquer la réalité des pratiques de l'entreprise, enregistrement et perte de milliers de numeros de cartes bancaires de clients, diffusion sur internet de données personnelles de clients ou d'employés (numero de sécurité sociale, habitudes de consommation, ...) etc. » liste
    Pratiques acceptables: Ne pas cacher l'impact sociétal de l'activité par des campagnes de relations publiques, ne pas financer les associations, payer l'impôt dû pour permettre aux pouvoirs publics de résoudre les problèmes sociétaux, ne pas faire de publicité ciblant les enfants de moins de 6 ans, ne pas tenter de s'approprier le savoir commun.

    Profils d'entreprise

    Sur Transnationale.org, vous trouverez le profil global de 13 000 entreprises mondiales, étudiées selon les critères suivants (toute information est précisément datée et réferencée):

    Les données sont extraites de sources publiques et vérifiées.


    Entreprises

    • Nom de l'entreprise
    • Industrie
    • Adresse postale
    • Pays
    • Téléphone
    • Code boursier
    • Site internet
    • Adresse e-mail

    Marques

    • Nom des marques
    • Logo

    Activité & part de marché

    • Produit
    • Pays
    • Part de marché

    Bilan financier

    • Ventes (milliards d'euros)
    • Résultat net
    • BN1998+ : résultat net cumulé depuis 1998 (milliards d'euros)
    • Actifs
    • Rachat d'actions
    • Délinquance financière: entente, fraude comptable ou fiscale...

    Actionnaires

    • Nom de l'actionnaire
    • Pays
    • Part de capital détenue

    Filiales

    • Nom de la filiale
    • Pays
    • Part de capital détenue

    Publicité & RP

    • Slogan
    • Agence de relations publiques
    • Publicité
    • Partenariat
    • Valeur incarnée
    • Budget publicitaire global

    Implantations & production

    • Nom de la filiale dans un pays à bas coût de main d'oeuvre ou un paradis financier
    • Adresse postale
    • Téléphone ou e-mail
    • Type de production
    • Pays

    Conditions de travail

    • Effectifs
    • Variation du nombre d'employés
    • Emploi1998+ : réduction d'effectifs depuis 1998
    • Violations des règles sociales (nationales, BIT)

    Dirigeants

    • Nom du manager
    • Fonction
    • Salaire
    • Jetons de présence au CA
    • Stock-options
    • Indemnités de départ

    Impact sur l'environnement

    • Nature de la pollution
    • Conséquences

    Impact humain

    • Description de l'atteinte

    Lobbying & corruption

    • Objectif
    • Intermédiaire ou lobby
    • Organisation

    Subvention

    • Donateur
    • Montant
    Qui sommes nous?

    Le site Transnationale.org est publié par Transnationale & Compagnie

    Transnationale & Compagnie
    Recherche et évaluation des entreprises, des marques
    et du cycle de vie des produits de consommation

    31 rue André Thome A1
    30200 Bagnols sur Cèze
    FRANCE

    SARL de presse au capital de 25000 euros.
    RCS de Nimes SIRET: 479 528 457 00027
    Contact par courriel

    La société Transnationale & Cie est auto-financée, elle ne bénéficie d'aucune subvention ni d'aucun financement privé ou public. Nous sommes ainsi totalement indépendants de tout Etat, parti politique, syndicat, association, institution ou entreprise.
    Transnationale & Cie existe grâce aux abonnés, contributeurs ou visiteurs, qui participent au développement de ce projet. Nous les en remercions.

    Mentions légales

    Limitations. Nous nous efforçons d'assurer au mieux de nos possibilités l'exactitude et la mise à jour des informations diffusées sur le site transnationale.org. Toutefois, nous ne pouvons garantir l'exactitude, la précision ou l'exhaustivité des informations mises à la disposition sur ce site. En conséquence, nous déclinons toute responsabilité :
    _ pour toute imprécision, inexactitude ou omission portant sur des informations disponibles sur le site ;
    _ et plus généralement pour tous dommages, directs ou indirects, quelles qu'en soient les causes, origines, natures ou conséquences, provoqués en raison de l'accès de quiconque au Site, et/ou de l'impossibilité d'y accéder.

    La liste des abonnés au bulletin d'information est déclarée à la CNIL sous le n° 860993: « Conformément à la loi informatique et libertés vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux données vous concernant.»

    Dans le cadre de la loi de 1998 sur la protection des bases de données, la reproduction substancielle des données diffusées sur le site transnationale.org est interdite.

    L'abonnement au site transnationale.org est non remboursable.

    Les noms de marques et leurs logos sont la propriété des entreprises listées.

    Tous droits réservés T&C 1999-2009

    On en parle !

    Converse, Repetto, des parquets aux étoiles (France 2, Envoyé spécial, Jeudi 10 avril 2008)
    Les marques à nu sur internet. Les entreprises dépensent beaucoup pour assurer leur image de marque. Transnationale.org tente de présenter l’envers du décor. (Politis, 9 octobre 2003)
    Veille sur les multinationales. «Transnationale.org est le site de référence des alter-mondialistes». (SocialPlus.info, Septembre 2003)
    Sélectionné par Best on Web magazine. Les 500 meilleurs sites du moment. (Best on Web, Septembre 2003)
    Les dossiers noirs des multinationales. Filiales offshore pour business discret. (Capital, Avril 2003)
    Ils fichent le «Big Business»... la première base de données en ligne qui recense les multinationales. (L'Expansion, Mai 2002)

    Démocratie directe. Banque mondiale, Organisation mondiale du commerce (OMC) ou multinationales, tous préfèrent une certaine discrétion quant à leurs activités. En effet, on en comprend mieux les raisons après avoir consulté www.transnationale.org. (Ventilo, Marseille, 23 avril 2002)

    Consom'action: transnationale.org, une source d'information citoyenne sur les multinationales Crée en 1999, Transnationale.org est aujourd'hui un outil de référence pour ceux qui s'intéressent à la mondialisation, au système économique et social, à l'écologie ou encore aux pratiques commerciales des "transnationales". (Novethic, 25/2/2002)

    Livres cultes et sites favoris Conditions de travail et de respect de l'environnement, politique globale en matière d'emploi ou encore influence sur les processus de décision institutionnels, le site signale les entorses aux normes sociales internationales ou aux lois de protection de l'environnement des petites et grandes marques. (Le Monde Presse, 28 janvier 2002)
    Ils s'attaquent aux multinationales Transnationale contre les "mauvaises entreprises".(L'Internaute, 14 novembre 2001)
    La face cachée de la mondialisation (Trends Tendance Belgique, 11 octobre 2001)
    Huit mille entreprises multinationales passées au crible
    QUEL POINT COMMUN entre le saucisson Cochonou et les soutiens-gorge Wonder Bra ? Leur propriétaire : ces deux marques appartiennent au groupe américain Sara Lee Corp. Pourtant, le consommateur serait bien en peine de le deviner, car ce nom n'apparaît sur aucune étiquette. En revanche, il figure parmi les quelque huit mille entreprises fichées sur Transnationale.org, ...
    (Le Monde, 21 septembre 2001)
    Politique sociale: 5198 grands groupes mis à nu (Capital, p 129, août 2001)

    Fusions, délocalisations, clonage, OGM, blanchiment, lobbying, corruption... Ce portail d'information citoyenne sur les entreprises analyse les activités des multinationales et leur influence dans notre vie quotidienne. (Le Journal du Gratuit, juin 2001)

    PRATIQUE Ce site met gratuitement à disposition de internautes l'une des plus importantes bases de données sur les firmes multinationales...Une vraie mine. (Le Progrès, 1er juillet 2001)
    Des travaux pimentés avec Transnationale.org. Totalement décoiffant. (Nouvelles de la formation à distance, Thot/Cursus, juin 2001)
    Transnationale.org est un site béton. ...une formidable base de données sur la mondialisation (Alternet, Mai 2001)
    Gros plan sur les transnationales un portail d'information sur les entreprises...cette mise à plat méthodique de l'information permet de pleinement réaliser le pouvoir et les trafics d'influence des transnationales... une bonne manière de suggérer aux consommateurs que nous sommes que nous disposons d'un pouvoir... (Politis, 12 avril 2001)
    Le dessous des marques Consommation: le seul site d'information citoyenne sur les entreprises et leurs marques... une base de données incontournable pour les consommateurs en quête d'éthique... ainsi que pour les entreprises! (Témoignages Chrétiens, 12 avril 2001)
    Et pour quelques milliards de dollars de plus... Décodez la mondialisation avec cette enquête sur toutes les grosses multinationales... Transnationale met le doigt là où sa fait mal.. Une encyclopédie illustrée de la mondialisation (Nomade.fr, décembre 2000)
    Transnationale.org : les multinationales passées au crible une époustouflante base de données sur les entreprises, de leurs résultats financiers à leurs côtés les plus obscurs.(Le Journal du Net, 29 novembre 2000)
    Objectif

    "L'exploitation du pauvre peut être supprimée, non en faisant disparaître les quelques millionnaires, mais en faisant disparaître l'ignorance du pauvre et en lui enseignant à ne pas collaborer avec ceux qui l'exploitent. Cela convertira ces exploiteurs également."
    Mohandas K. Gandhi, Haryan, 28 juillet 1940


    Bookmark and Share    en español  en français  in italiano
     traduire cette page en arabe chinois hollandais allemand japonais coréen russe
    Mentions légales © T&C 1999-2009